Un nouvel angle sur le méthane martien

En 2005 la ligne publique du JPL de la NASA était que le méthane détecté par les sondes orbitant autour de Mars pourrait être produit par une activité volcanique. Le Mont Olympe dormant de Mars est le plus grand volcan du système solaire mais bien calme. Une étude récente de la NOAA remet en question l’idée dans son ensemble à travers l’exemple d’une zone volcanique d’Afrique du Sud, indiquant que si Mauna Loa est un analogue terrestre valide, nos conclusions suggèrent que l’activité volcanique n’est pas une source significative de méthane pour l’atmosphère martienne. Un article récent intitulé “CH4 martien : sources, flux et détection” fait une hypothèse sur la question : la radiolyse de la glace martienne et de l’eau en réagissant avec le dioxyde de carbone produirait suffisamment de méthane pour expliquer les concentrations récemment observées.

Article initialement posté le 7 octobre 2006

La présence de méthane détectée sur Mars est un mystère depuis plusieurs années car difficile à expliquer. Il disparaît rapidement et doit donc ré-affluer régulièrement. Parmi les autres candidats, pour l’instant non étayés, la présence de vie, au moins microbienne.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store