Le “roswell du Michigan” en passe d’être résolu

Il y a 53 ans un objet inconnu fut signalé dans le ciel au-dessus du Lac Supérieur du Michigan, près de la frontière entre les États-Unis et le Canada. De la base aérienne de Kinross fut envoyé un jet F-89 investiguer sur les lieux. Aux contrôles était le lieutenant Felix Moncla, Jr. et, dans la cabine arrière, se préparant à suivre l’ovni au radar, le lieutenant R. R. Wilson. Une équipe radar de l’Air Force suivait toute l’opération depuis le sol. Ils virent le F-89 suivre l’ovni pendant 160 miles au-dessus du Lac Supérieur. Il n’y eut aucune indication préalable d’un problème quelconque. Mais soudain les blips du jet et de l’ovni fusionnèrent sur l’écran du radar. Le reste fut un silence. Les appels Radio à Moncla et Wilson restèrent sans réponse. Une recherche de 2 jours du lac ne révéla pas un seul morceau d’épave, pas un gilet de survie, pas une trace de carburant. On ne revit jamais ni Moncla, ni Wilson, ni leur F-89. Jusqu’à cet été…

Article initialement posté le 23 août 2006

EDIT: Cette nouvelle se révèle être un canular probable.

L’Air Force tenta par tous les moyens d’essayer d’expliquer ce bizarre épisode. Au début l’ovni fut expliqué comme étant un avion de ligne canadien sorti de sa trajectoire, puis un avion de la Force Aérienne Royale Canadienne. Mais aucune de ces explications ne tenu, à coup de démentis formelles de l’armée de l’air canadienne.

Le “roswell du Michigan” reste un mystère jusqu’à l’été 2006, où un groupe de plongeurs local utilisant un sonar de dernière génération détecte un avion, pratiquement intact, reposant droit au fond du lac. Franchement, nous avons été surpris. Nous nous attentions au mieux, à localiser un moteur, une aile ou d’autres petits débris. Trouver l’avion rassemblé était vraiment inattendu, dit Adam Jimenez, porte-parole de la Compagnie de Plongée des Grands Lacs. En cherchant au grand voisinage de l’épave, nous pensons avoir aussi trouvé un morceau de l’objet avec lequel le F-89 entra en collision. Nous sommes toujours en train de documenter l’objet mystère. Jimenez refuse de développer sur ce qu’est l’objet. Beaucoup de médecine légale sur le site de l’épave reste encore à achever dit-il Miller, Preston.

Ce qui est amusant c’est le commentaire de Keyhoe pour le NICAP sur cette affaire quelques années après la disparition : “L’ovni était assez certainement un véhicule spatial extraterrestre. Mais ce qui eut lieu précisément entre lui et l’avion de Moncla est un mystère total.” On ne sait pas de qui s’est passé, mais en tout cas, c’est extraterrestre, c’est sûr. Finalement rien à envier aux sceptiques qui ne savaient pas plus ce qui s’était passé à l’époque, mais qui en tout cas misaient sur un crash banal, c’est sûr. Quel que soit le camp qui ait raison en définitive, cela aura toujours été sans plus de mérite que l’auteur d’un pari.

Written by

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store