RR0

En 2005 la ligne publique du JPL de la NASA était que le méthane détecté par les sondes orbitant autour de Mars pourrait être produit par une activité volcanique. Le Mont Olympe dormant de Mars est le plus grand volcan du système solaire mais bien calme. Une étude récente de la NOAA remet en question l’idée dans son ensemble à travers l’exemple d’une zone volcanique d’Afrique du Sud, indiquant que si Mauna Loa est un analogue terrestre valide, nos conclusions suggèrent que l’activité volcanique n’est pas une source significative de méthane pour l’atmosphère martienne. Un article récent intitulé “CH4 martien : sources, flux et détection” fait une hypothèse sur la question : la radiolyse de la glace martienne et de l’eau en réagissant avec le dioxyde de carbone produirait suffisamment de méthane pour expliquer les concentrations récemment observées.

Article initialement posté le 7 octobre 2006

La présence de méthane détectée sur Mars est un mystère depuis plusieurs années car difficile à expliquer. Il disparaît rapidement et doit donc ré-affluer régulièrement. Parmi les autres candidats, pour l’instant non étayés, la présence de vie, au moins microbienne.

--

--

La mission Cassini-Huygens (lancée en 1997 par la NASA et ESA) est arrivée. En plus d’observer la géante gazeuse Saturne et ses superbes anneaux, elle enverra également le 14 Janvier prochain sa sonde Huygens explorer l’imposant satellite naturel Titan, dont l’atmosphère dense et riche en composés organiques laissent songeurs. Et si l’on trouvait des formes de vie sur Titan ?

Article initialement posté le 2 juillet 2004

François Raulin, directeur du LISA où 80 personnes travaillent sur l’atmosphère terrestre et les atmosphères extraterrestres, pense en tout cas que ce n’est pas à exclure. André Brahic même, pourtant longtemps rétif à cette idée, reconnaît que, après les récentes découvertes de formes…

--

--

Un article de Ciel et Espace sur le SEPRA, intitulé Le CNES enterre les ovnis, relate comment et pourquoi le Centre National d’Etudes Spatiales aurait décidé de dissoudre son Service d’Expertise des Phénomènes Rares Aérospatiaux, en fait la cellule chargée d’étudier les manifestations de type OVNI. Le milieu ufologique français s’émeut, déclenche des pétitions pour sauver les précieuses archives de cette cellule officielle, et… finit par s’apercevoir que l’information n’est pas totalement exacte.

Article initialement publié le 29 mai 2004

L’activité du SEPRA ne disparaît pas, pour l’instant. En fait il n’existe officiellement pas de véritable service à du nom de SEPRA, du moins plus depuis la réorganisation du CNES de Janvier. Juste une cellule avec un seul homme chargé de mission, Jean-Jacques…

--

--

Depuis la publication d’une partie des archives du GEPAN et du SEPRA par le GEIPAN, nombre d’ufologues ont eu l’occasion de consulter cette base de données officielle… et nombre de questions ne sont posées : Pourquoi une telle sélection des données publiées ? Quelle validité des statistiques affichées ? Les classements des cas sont-ils toujours pertinents ? Trop d’anonymisation ne stérilise-t-elle pas la recherche ? Après plus d’un mois d’accès à ces données, le moment semblait opportun de poser ces questions, et d’autres, au responsable du GEPAN.

Article initialement posté le 9 mai 2007

De cette interview, plusieurs faits notables ressortent :

  • Toutes les données ne sont pas encore publiées, qu’il s’agisse de périodes non couvertes (avant 1979, de 1980 à 1987) mais aussi couvertes (on ne trouve pas le cas de Duboc en 1994 par exemple)

--

--

“Pourquoi les OVNI ont disparu” est le titre accrocheur d’un de ces traditionnels numéros d’été de magazines en mal d’actualité estivale. Les gens ont besoin de se détendre en cette période, et c’est l’occasion de leur resservir ce “sujet d’intérêt” qui n’a malheureusement jusqu’ici toujours pas été considéré comme digne de véritable enquêtes et donc informations. On ne peut toutefois se plaindre de cette initiative-là qui, en l’occurence, est relativement bien transformée. L’interview de Pierre Lagrange présente un angle neuf d’appréhension du problème : les ovnis sont véritablement un sujet digne d’intérêt pour la science, et il est sain qu’elle s’y intéresse.

Article initialement posté le 5 août 2006

“Les soucoupes volantes ont été inventée en 1947”. L’affirmation peut paraître surprenante à tout ufologue un peu informé, qui sait que l’homme n’a pas commencé à signaler des phénomènes inexpliqués dans le ciel à partir de cette date. Mais c’est mal comprendre le…

--

--